Monday, September 06, 2010

Nouveaux développements dans l’enquête sur le crash de la West Caribbean

16 août 2010 : il y a 5 ans jour pour jour, un vol charter de la compagnie West Caribbean s’écrasait dans les montagnes de Maracaibo au Venezuela, causant la mort de 152 français qui rentraient en Martinique et des 8 membres de l’équipage. Jusqu’à présent, les enquêteurs avaient conclu à la faute des pilotes. Or un rapport de la commission d’enquête vénézuélienne, qui vient d’être communiqué, pourrait relancer l’enquête.

Pour les auteurs de l’enquête, les responsabilités dépassent largement le cas des seuls pilotes. Selon eux, il y aurait toute une chaîne de responsabilités menant à cet accident incluant la compagnie West Caribbean, l’affréteur Newvac, et même le constructeur Mc Donnell Douglas, aujourd’hui absorbé par Boeing.

Le rapport souligne d'abord le manque de fiabilité de la compagnie West Caribbean, compagnie colombienne qui a fait faillite peu de temps après le crash. L’affréteur quant à lui serait coupable d’avoir fait confiance à la compagnie en mauvaise situation financière.

Ensuite les autorités aériennes, en l’occurrence la direction générale de l’aviation civile, auraient autorisé trop facilement cet avion à se poser sur le sol français.

Enfin et c’est la vraie surprise : le rapport recommande à Boeing de revoir son système d’alarme sur ces avions MD 82. Avant l’accident les pilotes s’étaient engagés dans une zone dangereuse, ils se seraient trompés de manœuvre causant le décrochage irrécupérable de l’appareil. Les auteurs du rapport estiment que si l’alarme avait retenti plus tôt, les pilotes auraient pu réagir et rétablir l’avion.

Autant de pistes qui vont peut être relancer l’enquête, c’est ce qu’espèrent en tous cas les familles des victimes.

No comments: