Monday, August 16, 2010

Commémorations en Martinique et à Paris 5 ans après l'accident d'avion de Maracaibo


FORT-DE-FRANCE — Des commémorations ont eu lieu lundi dans une dizaine de villes de Martinique et à Paris, cinq ans après l'accident de l'avion de la compagnie colombienne West Caribbean à Maracaibo au Venezuela qui a fait 160 morts, dont 152 Français principalement de Martinique.


Une première cérémonie s'est déroulée dans la matinée à Fort-de-France, où une centaine de personnes se sont réunies devant le monument d'hommage aux victimes de l'accident, avant de marcher en direction du palais de justice.


"Nous sommes plus déterminés que jamais à faire en sorte que la lumière soit faite sur toute la chaîne de responsabilités du crash", a déclaré Olivier Bérisson, président de l'AVCA, l'association des victimes de la catastrophe aérienne du 16 août 2005.


"Nous voulons aussi faire passer le message qu'on ne veut plus d'avions poubelles", ont dit les familles des victimes venues honorer leurs proches disparus, sous la pluie et dans le recueillement.


Derrière une banderole dénonçant +cinq ans d'injustice tuent encore plus+, le cortège a déposé 160 paires de chaussures devant le palais de justice en signe de protestation contre la lenteur de l'enquête.


"Nous avons saisi la chambre de l'instruction afin d'ouvrir le champ d'investigation", continue Olivier Bérisson. La chambre jugera le 9 novembre de l'utilité d'un complément d'enquête.


Selon un rapport du ministère vénézuélien des Transports, dont l'AFP a obtenu copie lundi, une erreur humaine est à l'origine de l'accident.


Un rapport d'étape présenté en 2007 n'avait montré aucune défaillance technique, s'orientant déjà plutôt vers des facteurs humains pour expliquer l'accident de l'avion, qui reliait Panama à Fort-de-France.


Selon l'AVCA, un tiers des familles a été indemnisé à ce jour "dans la fourchette classique des barèmes français". Les autres familles ont engagé une procédure aux Etats-Unis.


Par ailleurs, la branche de l'AVCA représentant les familles de victimes en métropole a organisé une cérémonie et un "petit rassemblement" au cimetière du Père Lachaise à Paris, a dit à l'AFP son porte-parole, Daniel Hierso.


"On a averti les familles. On a une stèle au Père Lachaise pour notre accident qu'on a d'ailleurs dédiée à d'autres accidents aériens", a-t-il raconté. La stèle "a été érigée un an après la catastrophe grâce à la mairie de Paris qui nous a donné une concession", a-t-il précisé.


M. Hierso a pris note des conclusions du rapport vénézuélien faisant état d'une erreur humaine, tout en soulignant que le document apportait également un "petit élément" technique important sur les alarmes de décrochage de l'aéronef qui pourraient avoir fonctionné trop tard.


AFP

No comments: