Thursday, August 16, 2007

Crash de Maracaibo : la Martinique se souvient


Dimanche 12, la ville de Saint-Joseph a dévoilé le monument qu'erash de Maracaibo : la Martinique se souvient - Martinique - Général -rash de Maracaibo : la Martinique se souvient - Martinique - Général - Nouvelles sur Newmedia.fr - New Media : Infos Gua Nouvelles sur Newmedia.fr - New Media : Infos Gualle a fait réaliser par Hector Charpentier pour rendre hommage aux victimes du crash du 16 août 2005. Saint-Joseph a été l'une des communes les plus touchées par cet accident, 16 Joséphins y ont perdu la vie. Elévation, c'est le nom de l'oeuvre qui se trouve au quartier Fantaisie, le long de la RN4.


C’est au cours d’une cérémonie sobre devant une centaine de personnes (famille, proches et anonymes) que le monument a été dévoilé au grand public. Tous souhaitaient être présents à cette première commémoration des deux ans de l’anniversaire du crash du 16 août.
Au milieu d’un parterre de fleurs et de plantes, son accès a été facilité par la municipalité, car c’est en même temps une aire de repos sur la RN4. Cette portion de terre a été gracieusement cédée par la région à la commune pour rendre cet hommage.

Le maire Athanase Jeanne Rose a ainsi voulu rendre hommage aux 16 Joséphins qui ont péri lors de cet accident, mais au-delà aux 144 autres, Martiniquais et membres d’équipage. Le préfet Ange Mancini, le sénateur Claude Lise, le conseiller général de Saint-Joseph Yan Monplaisir, et Georges Venkatapen ont participé à cette cérémonie.
L'oeuvre a été commandée au mois de janvier, et depuis l’artiste travaillait directement sur place. Concrètement, elle est formée de deux parties. Un socle coloré de façon abstraite avec des dessins et des fresques en faïence, au pied une plaque comportant les noms des 160 victimes. Mais l’autre partie, la plus importante et la plus symbolique, est celle qui surplombe le monument avec ses 6 mètres de hauteur. Elle est de couleur blanche et composée d’une dizaine de corps de femmes et d’hommes qui s’érige vers le ciel.

"Comme des âmes", explique Hector Charpentier. C’était sa façon d’abattre les différences de confessions religieuses et de symboliser une sorte d’espoir à la suite de ce drame. A la fin de la cérémonie, deux gerbes ont été déposées au pied d’Elévation, une par le préfet, l’autre par le maire, puis l’œuvre a été bénie par le père Bonaventure, le curé de la paroisse de Saint-Joseph.

source

No comments: