Tuesday, November 29, 2005

La Martinique unie dans le deuil, après le crash au Venezuela

LEXPRESS.fr avec Reuters
Plusieurs centaines de Martiniquais ont participé à une cérémonie oecuménique en hommage aux 152 victimes de la catastrophe du MD-82 de la West Caribbean, qui s'est écrasé la veille au Venezuela.
"Nous avons une véritable union martiniquaise. La région a été gravement touchée" a déclaré Daniel Marie-Sainte, vice-président du Conseil régional, qui a perdu six collaborateurs.
Les participants se sont rassemblés dans l'ancienne aérogare du Lamentin où a été installée une cellule de crise, en présence du ministre de l'Outre-mer, François Baroin.
Daniel Marie-Sainte a appelé les 390.000 Martiniquais à aller se recueillir dans la chapelle ardente qui sera installée dès jeudi matin au stade de Dillon, non loin de Fort-de-France.
Les familles des défunts déposeront des photos des victimes. "Nous souhaitons que l'ensemble du peuple martiniquais puisse se recueillir", a-t-il ajouté, précisant qu'il entendait affréter prochainement un avion pour emmener au Venezuela des familles et des élus.
Un deuil de deux mois a été décrété dans l'île et toutes les manifestations et les festivités publiques ont été suspendues pour plusieurs semaines. Depuis mardi, les drapeaux sont en berne et des cérémonies civiles et oecunémiques sont prévues après le rapatriement des corps. "Au-delà de tout ce qui distingue et qui sépare, il y a lieu de partager la douleur et de faire les gestes qui conviennent", a déclaré Miguel Laventure, élu local, saluant le geste oecunémique de la matinée qui symbolise la diversité religieuse de l'île.
"C'EST UN PETIT PAYS" Le Président du Conseil général, Claude Lise, a appelé les élus de toutes tendances "à l'unité", affirmant que les Martiniquais n'avaient "plus le même regard" aujourd'hui. "Cent cinquante victimes dans une île d'environ 400.000 habitants, c'est beaucoup", a pour sa part souligné Serge Larcher, président de l'Association des maires de l'île.
"La Martinique entière est triste.
C'est un petit pays où tous les gens se connaissent", a dit Maurice Inimod, élu du Vauclin, une petite commune de pêcheurs d'environ 8.000 habitants au sud-est de l'île d'où sont originaires une demi-douzaine de victimes. "J'ai perdu une très bonne amie dans ce drame, elle venait de se marier", a-t-il ajouté, soulignant la détresse de la mère de cette fille unique.
Il a mis l'accent sur le lourd tribut payé par les élus de La Martinique, qui ont perdu des proches. "C'est la première fois que La Martinique est touchée par un tel drame. Chacun y a un parent ou une connaissance", a ajouté Maurice Inimod, soulignant que de nombreux témoignages de soutien affluaient de toutes les îles voisines.
Victorin Lurel, président du Conseil régional de la Guadeloupe, s'est rendu en Martinique pour exprimer sa solidarité. "Les Guadeloupéens sont tous Martiniquais aujourd'hui", a-t-il dit, rappelant qu'une catastrophe aérienne avait endeuillé son île il y a plus de quarante ans.

[www.lexpress.fr]

No comments: